dimanche 30 décembre 2018

Semaine du 30 décembre 2018

Conjuguer au présent et au futur

Dans la photo du jour
Des arbres enrobés
Les rubans argentés
Envolés et agrippés 

Une brillance de verglas
Une patinoire pour les oiseaux
À qui le plaisir de la glisse
Et le bruit d’un vent transparent 

Tout aussi vrai
Les épinettes noires
Silhouettes sombres
Dans la pénombre 
Du déjà quatre heures

Pourtant l’esprit concocte du vert
Le colle en aplats
En antidote 
En célébration malgré une nature écorchée
Ce sera demain dans cinq mois
Ce sera demain
Car on y croit encore 


Véronique

dimanche 16 décembre 2018

Semaine du 16 décembre 2018

Redoux

Chaque hiver
La neige arrondit les volumes
Dissimule les aspérités
Engourdit le paysage

Parfois c’est lac blanc
Parfois c’est frimas
Vaguelettes durcies
Sous les retours de vents d’ouest

La lumière devient lin
Craquante texturée
Allonge des ombres si longues
Qu’elle traverse à l’horizontale
Routes et fenêtres

Puis soudain le redoux
Douceur nécessaire
Le corps cesse de se recroqueviller
On voit poindre le bout du nez d’un enfant
On réentend les cris dans les cours d’école
Les amis se parlent à nouveau
Sur le perron d’une porte

Puis soudain le redoux
Les fougères fanées
Les asclépiades cassées
Émergent
Les lignes de l’automne
Parlent à nouveau

Pays de Nord
Aux beautés fragiles
Saisissantes
Je t’interpelle
En souhaitant tes redoux



Véronique

©  Véronique Poussart  2018

dimanche 9 décembre 2018

Semaine du 9 décembre 2018

Un  temps jadis

Un temps jadis
Il y a longtems
Une aventure s’est terminée

Elle a duré quinze ans
Et marque encore mes souvenirs

Un atelier
De la faïence 
De la porcelaine
Des pigments des oxydes
Des fils à couper les blocs d’argile
Des plâtres à faire sécher

Et partout partout
Des tablettes chargées
Vases et bols
Théières et pichets

Un temps pour la création
Un temps pour les expos
Je répète souvent
Pas de regrets
Pas de regrets

Mais si


Me manque un atelier
Un lieu à moi seule
Pour l’alchimie des matières
Pour la construction et les gestes attentifs
La magie de ce qui émerge
Et même la désolation
De la route ne menant nulle part

La lumière du matin
Ourle les productions du jour
Et le crépuscule les enrobe de mystère

Dans les ateliers
Aussi humbles soient-ils
Se dessine le visage
D’un monde meilleur


Véronique
©  Véronique Poussart  2018

dimanche 2 décembre 2018

Semaine du 2 décembre 2018

Derrière les façades

Derrière les façades
Il s’écrit tant d’histoires
Presque toutes invisibles

Oui j’ai bien vu en marchant
Des bibliothèques chargées
Des écrans allumés
Des enfants penchés
Sur les cahiers de devoirs

J’ai repéré un piano
Et des partitions sur un lutrin
Des photos de voyage
Aussi grandes que nature

Des plantes au lieu de rideaux
Des sapins décorés
Des chambres en sous-sol
Des éclairages blafards 
Et d’autres dorés comme un pain

Où sont les vies
Où sont les espoirs
Cachés dans les replis du cœur
Brouillard dehors
Brouillard sur les façades


Véronique
©  Véronique Poussart  2018

lundi 26 novembre 2018

Semaine du 26 novembre 2018

Si on se disait

Si on se disait
Tout ce qu'on sait
Si on se disait
Tout ce qu’on ne sait pas
Qu’est-ce que ça changerait

Se rappeler des pas désordonnés
Des premières promenades
Se rappeler les premiers fous-rire
Et la première gravité

Si je te disais
Tout ce que je sais
Et tout ce que je ne sais pas
Qu’est-ce que ça changerait

Sur une feuille de papier
Dans les replis d’un dessin
Et le modelé d’une ligne
C’est plus facile

Autant que les mots
Les silences disent les secrets
Et les espaces blancs
Font les conversations

Si je te disais
Le peu que je sais
Et le tant que je ne sais pas
Qu’est- que ça changerait


Véronique

©  Véronique Poussart  2018

dimanche 18 novembre 2018

Semaine du 18 novembre 2018

A priori

À priori
Je me tiens loin des montagnes

Elles me rendent craintive au lieu de me rassurer
Je me sens devenir poupée de chiffon
Plus le sommet est à pic
Plus mes mes jambes flageolent
Plus mon cœur bat trop fort

Il faut bien avouer aussi
Qu’un cratère me ferait la même impression
Et bien que  je voue une admiration certaine
Aux explorateurs aux alpinistes aux spéléologues
Je ne les envie en rien

Même au cinéma
J’éprouve un vertige certain
À voir le héros déambuler sur la corniche
Et je n’afficherais pas sur le mur les photos célèbres
Du Rockfeller Center en construction

De là à croire que je suis peureuse
C’est vite dit
J’aime les conversations intenses
De celles qui révèlent les dualités
Les interrogations
À travers lesquelles le non-dit se révèle
D'un geste d’une épaule
D'un regard évasif

Les collines lumineuses
J’en fais mon affaire
Et les routes sinueuses
Empêchent mes chagrins


Véronique

©  Véronique Poussart  2018

dimanche 11 novembre 2018

Semaine du 11 novembre 2018

La route du rhum

Jour 7
Des capitaines
Ils ne sont plus que quatorze
Loin encore
Ou près du but

Cela ressemble follement
À la vie
Loin encore
Ou près du but


Véronique
©  Véronique Poussart  2018

dimanche 4 novembre 2018

Semaine du 4 novembre 2018

Beauté

Elle disperse ses émotions
Dans les recoins les plus insolites
Une pierre émergeant des mousses
Des ronds dans l’eau
Un oiseau qui s’envole
Faisant tomber une feuille 
Le cri envoûtant du huard

La couleur ocre des mélèzes
Se découpant
Sur les ciels sombres des pluies

Beauté des parcs urbains
Des grilles anciennes
Des architectures audacieuses
Aux reflets de miroir

Des regards bleus
Ils ont 2 ans
Ils ont quatre vint-dix ans

Si le dessin d’un enfant
Accroché de traviole
Dans la cuisine animée
Ne fait pas la une
Comme les images de rêve
Des voyageurs impénitents

Elle joue avec nous
Elle s’amuse à colin-maillard

 Bien entendu
À te chercher
Je te trouve


Véronique
©  Véronique Poussart  2018

dimanche 28 octobre 2018

semaine du 28 octobre 2018

Le futur

Imaginer le futur
Existe-t-il plus flou ou plus fou

Quelle idée retenir
Quels paramètres définir
Futur proche
Futur lointain

On découvre bien
Des jarres imbibées de vin et d’herbes
Depuis 8000 ans
Quels archéologues trouveront nos artéfacts
Dans 2000 ans

Demain ne ressemblera pas
Aux humains d’aujourd’hui
Que seront devenues
La justice et la tolérance
Que seront devenues les vastes prairies
Et les écorces aux textures sublimes

Vivre aujourd’hui c’est bien
Mais
Que faisons-nous pour demain?


Véronique

©  Véronique Poussart  2018

dimanche 21 octobre 2018

Semaine du 21 octobre 2018

Autrement

Faire autrement
Quitter ses habitudes
Inventer de nouveaux sentiments
Chacun le sait
Les jours inscrivent des traces dans les mémoires

Effacer gommer
Se réveiller neuf et avide
Recommencer devient facile

Dans le vent qui poudroie
Les minutes tournent et tournent
Les mots importants
Toujours à prononcer

Comme une porcelaine
Chantant à la sortie du four
Dit son émail soyeux
Souhaites-tu lire dans les fissures
Les sons infimes et puissants
Du bonheur


Véronique
Pour plus d'informations, cliquer ici
©  Véronique Poussart  2018

dimanche 14 octobre 2018

Semaine du 14 octobre 2018

Fracas

Le temps s’est arrêté
Presque
Peut-être au contraire
S’est-il étiré
Démesurément

Pas de formule
Rien de vraiment prévisible
Une maison au lieu d’un arbre
Un bateau en plein jardin
Chiquenaude de la nature
Déferlement bruyant
À perdre l’esprit

Ils marchent
Sur une terre
Qu’ils ne reconnaissent plus
Ils dérivent ballottés
Images d’hier et photos mouillées

Une cuillère en bois
Un ours en peluche
Des fenêtres sans carreaux
Traces abîmées
D’une vie avant

Et tu es là
À me dire
Qu’il peut faire si beau


Véronique
©  Véronique Poussart  2018

dimanche 7 octobre 2018

Semaine du 7 octobre 2018

Le retour des silences


À la fin des après-midi
Les avions passaient
Sillons blancs entre les arbres
Leurs bruits décalés
Comme la lumière du soleil

Une moto prenait son élan
Dans la côte
Pas trop loin 
Vue sans être là

Finis
Les sons infimes 
Des fleurs en éclosion 
Des bourdons délirants 
Dans les acacias en fleurs

Les bruits sont remisés
Derrière les portes closes
Les feuilles tombent
Dessinant l’automne
Une dernière musique
Et puis....


Véronique
©  Véronique Poussart  2018

dimanche 30 septembre 2018

Semaine du 30 septembre 2018


À Marie

Les vraies peines

De vraies peines
Qui transpercent le cœur
Des souvenirs rangés
Dans les alvéoles du temps

Souvenirs souvenirs
Traversent l’eau des larmes
Le cœur et les bras s’en souviennent bien sûr

Tous les ailleurs
Où les peurs tracent des rigoles
Et dévalent les falaises 
Tous les ailleurs
Où la justice est vaine
Où la vérité est défigurée

Vague sur vague
Les îles verdoyantes s’enfoncent
Vague sur vague
Les vraies peines
Transpercent les cœurs


Véronique

©  Véronique Poussart  2018

dimanche 23 septembre 2018

Semaine du 23 septembre 2018



Le jardin des mille temps

Il devra résister à tout
Aux jours qui raccourcissent
À nos soins plus rares

Pendant que les oiseaux
Se préparent au sud
Et que les écureuils
Récoltent glands et marrons

Il jaunit il roussit
On note les records
On commande les tulipes
Rien n’est vraiment fini
Ce n’est que dormance et repos
Trompe-l’œil annuel 
Pour se mettre à l’abri

Rien n’est jamais fini


Véronique

©  Véronique Poussart  2018

dimanche 16 septembre 2018

Semaine du 16 septembre 2018

Déferlements

Bien loin des clapotis
Bien loin des vagues
Qui berçent l’imaginaire
Et caressent les jambes

Loin des soleils ardents
Des feuillages tranquilles
Des bruits rassurants 
Des odeurs de varech

Loin des rythmes des cales
Des filets de marins
Des nasses et des bouées

Les tempêtes ont déferlé
Rages terribles
D’une planète insoumise
Ici pourtant tout est calme
Ici pourtant l’été nous berce encore



Véronique
©  Véronique Poussart  2018

lundi 10 septembre 2018

Semaine du 9 septembre 2018

Un lieu à habiter

Ce n’est pas une mince affaire
Que de trouver son lieu

Le hasard parfois
Le campe droit devant
Incontournable
Forteresse ou chaîne de montagnes

Sans le chercher
On le trouve
Imparfait
Incomplet
Mais paré de délices pour le cœur

C’est un pays inventé
À réécrire sans cesse
C’est un caillou en bord de mer
C’est une tente en forêt
Des murs un toit
Chargés d’âme et de tendresse

Le trouver
Le respirer
Le connaître morceau par morceau
Demande du temps
Et de l’application

Si tant est qu’il nous appartienne
Un peu
Les pourquoi des découvertes
Les c’était hier
Passer choisir
Rester


Véronique

©  Véronique Poussart  2018


dimanche 2 septembre 2018

Semaine du 2 septembre 2018



L'oiseau de feu

Qu’a-t-il écrit
En partant
Je porte l’aventure
Et quitte les sentiers connus

Où mon élan me portera
J’irai

Il n’y aura bientôt plus
Que le bruit de mes ailes
Pour accompagner ma quête
Et serré entre mes pattes
Que les présents du présent

Où mon vol me portera
Demain après demain
Que sais-je du vent?


Véronique
©  Véronique Poussart

dimanche 26 août 2018

Semaine du 26 août 2018

L'exode

Partis
Bleus dans l’air frais
Par vagues par nuées
Rangs serrés
Une armada déterminée

Vers où vers quoi
Les seuls abris si loin
À perte de vue
Que des champs fauchés
Des routes caillouteuses et sèches

Peut-être des lavandes
Peut-être des chicorées sauvages
Les savants l’ont pourtant calculé
Les papillons forcent les courants
De leurs ailes si légères


Véronique
©  Véronique Poussart  2018

dimanche 19 août 2018

Semaine du 19 août 2018

Toutes les choses impossibles à nommer

Il est facile de dire l’heure
Ici
De connaître
Et le jour et l’année
Et pour peu que l’on prenne des notes
De retrouver l’état du monde
À pareille heure
L’an dernier

La surface des évènements
Cache les bruissements
Les tumultes du dessous
Et de l’ailleurs
Ici un champ d’avoine
Là-bas un désert
Ici un droit de parole
Là-bas une prison

Derrière le bruit des feuilles
Ballottées par le vent
Des grillons des écureuils
Une vraie journée à vivre
Et dessous les ponts écroulés
Des larmes amères

Si difficile qu’il est
De savoir le vrai du vrai
De le dessiner de l’écrire
Le mot et le tracé
N’étant jamais exactement
Ce qu’ils semblent exprimer

Véronique
Pour plus d'informations, cliquer ici
©  Véronique Poussart  2018

lundi 13 août 2018

Semaine du 12 août 2018

Les chemins du soleil

Comme dans les cours urbaines
Où il rase les murs furtivement
Contourne un lilas
Et quelques fougères
S’amuse des ombres
Éclaire le livre posé sur la chaise

S’étend à midi
Dans les champs du monde
Et les mers de seigle
Frissonnant au vent
Sans retenue aucune
Les nuages dépliés
Comme une nappe sur le sable

Va-t-il perdre le nord
Va-t-il déraisonner
Il souffle le chaud
Sur notre hémisphère 

Ce n’est pourtant que le matin
Et déjà il s’envole
Par millions de chemins

Nous en saurons plus
Si Parker
Filant droit devant
À toute allure
Ne se retourne pas
Surtout pas


Véronique

©  Véronique Poussart  2018

dimanche 5 août 2018

Semaine du 5 août 2018

Chaleur extrême

Il se nomme Théo
Poisson volant de son état

Nage et vole en toute quiétude
Mer agitée ou mer calme
Peu lui importe

Habitué qu’il est
Aux climats modérés
Trouvant à manger
De gauche de droite
Évitant pêcheurs et plastiques
D’un coup de nageoire
D’un coup d’aile

Sans être renseigné
Sans être expert
Ne lisant ni les vraies ni les fausses
A quand même senti une différence

Il fait bien chaud dans l’eau...
Je vais voler davantage
Et trouver dans le vent frais
Un soudain réconfort

Bien mal lui en prit
Le soleil cuisait tant
Son envolée lui fût funeste
Il reste son éclat
Dans les esprits inquiets

Ne faites pas trop confiance
Lisez ce qui convient


Véronique
©  Véronique Poussart  2018

dimanche 29 juillet 2018

Semaine du 29 juillet 2018

Camouflage

S’habiller des jeux de l’enfance
Et
Dans les froissements du temps
Se camoufler

En pelure de feuilles
Garder le fort du temps libre
Rêvasser tout doux
Ni vu ni connu



Véronique
©  Véronique Poussart  2018

dimanche 22 juillet 2018

Semaine du 22 juillet 2018

Balivernes

Les morceaux épars
Des vacances
Flottaient dans la menthe

Le verre était givré
Perlé de buée
Il devenait facile d’y entrevoir
Des lieux étrangers
Des poissons bizarres

Au travers des mouvements de la glace
Les couleurs acidulées
S’entrechoquaient
Dessinant des routes imprévisibles 
Au bout desquelles 
Retrouver l’esprit d’aventure

Devenir sable
Sentier dans la forêt de pins
Bois flotté déposé dans la crique
Semblaient des expériences savoureuses
Combien plus que les tâches du jour

Lorsque le temps sera passé
À tricoter sans ordre des images d’été
Il sera toujours temps
D'être déraisonnable

Véronique
©  Véronique Poussart  2018

dimanche 15 juillet 2018

Semaine du 15 juillet 2018

Mouvements de saison

Où sont les Bleus
Dans le déferlement de la foule
En liesse

Sauter bouger crier
Se remettre du quotidien
Ils le disent tout à coup
Pas de souci
Car
Dans un tango effréné
Chaque main touchera l’espace
Jusque demain


Véronique
©  Véronique Poussart  2018

lundi 9 juillet 2018

Semaine du 8 juillet 2018

Soleil levant

Soleil levant
Ombres étirées
Sur l’élastique des sentiments

Les contours encore cachés
Quelques minutes
C’est le froissement du vent
Contre les feuilles
C’est la vapeur de l’aube
Poudre légère
D’un moment d’été
Les grêlons de lumière
Jetés au hasard


Véronique

©  Véronique Poussart  2018

dimanche 1 juillet 2018

Semaine du 1er juillet 2018

Filets

Partir
Revenir
Pêche à la journée
Une marée suit l’autre

Partir
Lancer les filets
Les remonter chargés 
Prises à la journée
Une marée suit l’autre

Des rhododendrons
Un pré
Des lupins
Des azalées
Bateaux bateaux
Une marée suit l’autre

Des rochers en forme de baleine
Des criques en forme de criques
Des pêcheurs sans matelots
Des capitaines au port
Une marée suit l’autre

Des varechs à livrer
Des chaudrées à goûter
Harponner l’espadon
Me dit-il sur le quai
Cent milles en mer
Une marée suit l’autre

Des histoires de Doris
Et puis de naufragés
Des oiseaux libres comme l’air
Une marée suit l’autre


Véronique
©  Véronique Poussart  2018