lundi 10 juin 2019

Semaine du 10 juin 2017

Orages d'été

Si soudains
Si intenses

Dans l’air
Tout change
C’est le grand charivari
Feuilles à l’envers
Branches au sol

De la fenêtre
Je regarde
Et calcule les minutes

Tout passe
Aussi vite
Qu’une ombre d’oiseau
Déjà autre chose
Déjà c’est fini


Véronique
©  Véronique Poussart 2019
Pour plus d'informations sur l'artiste, cliquer ici

dimanche 2 juin 2019

Semaine du 2 juin 2019

Au pas de course

La nature s’est lancée à corps perdu
Dans ce qu’elle savait le mieux faire
Produire du vert

Parfois
Parfois seulement
Un peu de bleu l’accompagne


Véronique

©  Véronique Poussart  2019

Pour plus d'information, cliquer ici 

dimanche 26 mai 2019

Semaine du 26 mai 2019

Remonter le printemps


Comme un cadran
Remettre à l’heure
Les pousses les bourgeons
Les feuilles presque transparentes

D’une même cadence
Les verts immuables
Les pétales ciselés et crémeux
Des premières fleurs

Les plans les perspectives
Les vues en plongée
Se superposent
C’est une musique
À milliers de notes
Émouvante et somptueuse

La saison tambourine ses rythmes
Imprévisibles tout autant que rodés
Les grenouilles le disent
Dans les mousses et les fossés

Véronique

©  Véronique Poussart  2019


dimanche 19 mai 2019

Semaine du 19 mai 2019

Gordes

L’air y est sec et clair
Les pavés blonds des terrasses
Écrasées de soleil
S’embellissent
À mesure que le temps passe

La mémoire
Pétrit les souvenirs
Les amalgame
Dans les mêmes sillons

Heureux heureux
Qui comme Ulysse
À fait un long voyage

À Saumane
À Gordes
Je flâne encore
Je savoure les olives
Les fruits confits
Les cafés des placettes

Pour ce jour
La pousse des feuilles
Les verts tendres
Les pivoines sortant du sol
Me suffisent à peine
Car foulard au cou
Je me promène
Porte fermée
Je me protège


Véronique

© 2019 Véronique Poussart

Pour plus d'information sur l'artiste, cliquer ici: veroniquepoussart.com

dimanche 12 mai 2019

Semaine du 12 mai 2019


Femme au transat

Hélas! Ce n’est pas moi
J’aurais bien aimé pourtant
Me faire un vague à l’âme
Avec fond de clapotis

Une autre fois peut-être
L’été n’est même pas là
Et les robes restent pendues
Sur les cintres du passé

Véronique
Pour mieux connaître l'artiste, cliquer ici
©  Véronique Poussart  2019

dimanche 5 mai 2019

Semaine du 5 mai 2019

Ode au râteau

Il est aux jardiniers
Ce qu’est la casserole de cuivre aux chefs
L’aiguille à la brodeuse
Le ciseau au sculpteur
La branche à l’oiseau

Confiné dans les appentis de l’hiver
Relégué aux crochets improvisés
Le voilà à nouveau
Géant
Imparable et inouï

Si vigoureux à la tâche
Si hardi à mettre en tas
Feuilles branches voire papiers égarés
Qu’il a depuis belle lurette mérité
Lettres de noblesse
Et témoignages immortels

Un jardin japonais sans lui?
Une terre bien égale pour les radis?
Il réagit à nos désirs
Prenant même les devants quand il le faut

On le pose et se repose
Voilà qu’il en redemande
Insatiable et gourmand de toutes ses dents

Là-bas encore des tiges fanées
Ici des branchages menus
S’il le fallait
Il mettrait même les nuages au pas

S’il a de l’âge on le préfère encore
Obéissant aux coudes et aux poignets
Le voilà qui me réclame
Moi qui n’ai même pas pris le temps
D’une ritournelle ou d’un sonnet


Véronique
©  Véronique Poussart  2019

lundi 29 avril 2019

Semaine du 28 avril 2019

Un oiseau ne fait pas le printemps

On pourrait le croire
À voir passer les oies par milliers

Elles piaillent
Et tout en volant à l’unisson
Elles tracent mon prénom

Étrangement
Parfois en direction de l’est
Parfois en direction du sud
Déterminées
Comme un immense corps
Rapaillant ses morceaux

Si nombreuses
Longeant la falaise
Effarouchées d’un rien
Insensibles au froid
Marquant la distance
Avalant les routes invisibles

J’attends quand même les mésanges
Les orioles les merles
J’attends l’herbe et les crocus
Pour nommer la saison

Véronique
Pour en savoir plus sur l'auteure, cliquer ici
©  Véronique Poussart  2019

dimanche 21 avril 2019

Semaine du 21 avril 2019

Notre-Dame

 D’où que l’on soit
Notre-Dame flambait

De chaque côté de la Seine
De chaque côté de l’océan
Notre-Dame flambait

Mon cœur couleur poussière
Revoyait ses seize ans
La pénombre la lumière
L’écho dans l’air
Tournant autour des colonnes
Une brume fine
De passé qui s’écoule

Des bruits des chuchotements
Des couleurs d’un temps révolu
Morceaux de verre
Brûlés dans les cartes postales

De chaque côté de la Seine
De chaque côté de l’océan
Notre-Dame flambait


Véronique

Pour plus d'information, cliquer ici: veroniquepoussart.com

©  Véronique Poussart 2019

dimanche 14 avril 2019

Semaine du 14 avril 2019

Désir d'été

Comme un désir d’été
Dans le compotier vernissé
Trois pommes à regarder
Trois pommes à croquer

La neige recule
Assiégée
Vaincue 
Par la première douceur

Il faut rendre les armes
Comme elle
Et profiter du dimanche 

Véronique
©  Véronique Poussart 2019

dimanche 7 avril 2019

Semaine du 7 avril 2019

Marins d'eau douce

Observer les îles
Les méandres les chenaux
Les terres argileuses 
Chargées de limon
Que la mer charrie sans fin

Enregistrer les bruits sourds
De la  côte découpée
Dentelle pour les oiseaux de rivage
Cousue recousue
Au rytme des vents de passage
Et des érosions

Ainsi vont les promenades
Des marins d'eau douce
Les bottes bien assurées
Sur les sentiers imprévus
Ils se mettent en parenthèse
Entre l'eau et le continent
Dans les herbes hautes

Ils sauront disparaître
Le regard tendu

Vers des parcelles d'invisible

Véronique
©  Véronique Poussart  2019

dimanche 31 mars 2019

Semaine du 31 mars 2019

Terre de roches

À la fin de chaque hiver
La terre 
Chauffée au soleil de mai
Les ramenait à la surface

Elles proliféraient soudain
Armée invincible
À mettre en rangs en piles

À force de brouettées 
Ramenées aux bords des fossés 
Année après année
Elles traçaient le territoire
Adossées aux clôtures de perche

Il y poussait de la fardoche
Des cornouillers violacés
Des arbrisseaux bientôt
Des oiseaux bientôt

Des insectes sûrement
De grands champs de couleur
Sûrement

Faut-il à nouveau
Planter ces roches de misère
En catimini
Redessiner ce qui divisait
Et remettre l’orme tout seul en son champ


Véronique

©  Véronique Poussart  2019

dimanche 24 mars 2019

Semaine du 24 mars 2017

Voir au loin

Parfois l’horizon recule sans fin
Parfois il se dresse comme un mur de brouillard

Je dois faire avec

Parfois je connais les noms
De tous les bateaux les chalutiers qui passent
Parfois je ne reconnais aucune silhouette

Je dois faire avec

J’ai ma corne de brume
Plus sonore que les goélands
Et l’espoir chevillé au corps
Plus fort que mon âge

C’est de ma route immobile 
Que je navigue au plus loin
Techniques et tours de main
Comme seconde nature

Je prends garde
Ils ne le savent pas
Je suis gardien de phare
C’est là tout mon état

Véronique

©  Véronique Poussart  2019

dimanche 17 mars 2019

Semaine du 17 mars 2017



Un autre jour pour le bonheur

Il n’y a rien à attendre du futur
C’est écrit à la une du Nord
Le trop froid
Le trop chaud
Les sols craquelés les sols inondés
Une vraie pagaille

Se lasser d’attendre
Se lasser de vouloir autrement
Juste vivre là
Un livre un cinéma
Les moineaux blottis 
À l’abri des voitures

Se lasser d’imaginer
Que demain 
Sera à encadrer 
C’est choisi vrai de vrai
Le bonheur s’habille en aujourd’hui



dimanche 10 mars 2019

Semaine du 10 mars 2019

Les cartes d'hier

Dans le dédale des rues étroites
Des vendeurs des musiciens
De ceux qui raboutent les corps
Et de ceux qui guérissent les âmes

Ils portent tous les noms de la planète
Tous les turbans et tabliers du monde
Sont maraîchers ou arracheurs de dents
Sommeliers ou piocheurs de vignes
Chantent à tue-tête
Les belcanto à la fenêtre de leur belle
Écrivent à la va-vite
La recette d’un ami

Les cartes traçées
Ne disent rien de leurs vie
Ni celles d’avant
Ni celles d’aujourd’hui

Car les pages s’oxydent
Perdent leur éclat
Et dans les terres plissées
Le sable s’amoncelle


Véronique
©  Véronique Poussart  2019

dimanche 3 mars 2019

Semaine du 3 mars 2019

Un simple carré

Un papier granuleux
Des marques des fissures
Des empreintes de nuits
Trop longues

Dans la pénombre
Faire naître à nouveau
Des verdures décidées
À coup de crayon
Les graines portées
Au bec des vents

Véronique

© Véronique Poussart 2019

Pour plus d'information, cliquer iciveroniquepoussart.com

dimanche 24 février 2019

Semaine du 24 février 2019

Sous les calques


Sous les fruits
Des plats
Sous les plats
Une nappe à peine étendue

Sous les couleurs
Du blanc
Sous le blanc
Un peu d’été

Sous le temps passé
De la mémoire
Sous la mémoire
Des années joyeuses

Plier le papier
Le ranger sous la pile
En faire un collage

Sous l’éphémère du tracé
Qui sait?
Des abeilles des bourdons

Véronique

©  2019  Véronique Poussart


Pour plus d'information, cliquer ici veroniquepoussart.com

samedi 16 février 2019

Semaine du 17 février 2019

Village


Les couleurs sont encapsulées
Sous la neige
N’en reste plus ou si peu

Je devine des jeux d’ombre
Entre les toits et la route

Chacun se promène 
Une pelle à la main
Le printemps n’est pas là
Tu me dis demain
Je n’y crois pas

Les flocons sont fous
Ils sont en liesse
D’avoir pour eux seuls
Tout le chemin


Véronique
©  Véronique Poussart  2019

dimanche 10 février 2019

Semaine du 10 février 2019




Solfège du sud 

Goûter les notes épicées
D’un poisson grillé
Patates douces bien tendres
Dans les plis d'une feuille de bananier

Sable en sol majeur
Staccato de vagues
Écume légère
Collant aux doigts

Le livre est posé
Le lire plus tard
Ils jettent l’éponge
Et ne remuent déjà plus

Le soleil ressemble à un dessin d!enfant
Bien rond
Comme une portée jaune et chaude
Il engourdit la pensée
Prolonge les minutes alanguies

Le soir tout recommence
Une autre nuit de danse
Un verre perlé de glace
Lime et citronnelle
Et les épaules bronzées
Sous le vent des palmiers
Les font rêver
D'un autre départ


Véronique

©   Véronique Poussart   2019

dimanche 3 février 2019

Semaine du 3 février 2019

Le temps arrêté

Les objets familiers
Deviennent avec les années
Les gardiens muets
D’un quotidien arrêté

À force de présence
Touchés déplacés
Au gré des heures
Il semble si facile
De les oublier
De les croire immortels

Alors passe le regard attentif
Une nouvelle craquelure
Un bord ébréché
La lumière chaude
Échappée de la fenêtre du sud

Des fruits des fleurs
Vous m’en apporterez
Un sillage un parfum
Circonstances avouées 

Sur la table du dimanche
Un bol un sablier
Peut-être même des branches
Il ne faut pas compter


Véronique
©  Véronique Poussart  2019

dimanche 27 janvier 2019

Semaine du 27 janvier 2019

Ramures éphémères

Bientôt vous verrez
Il n’y en aura plus

Chaque neige
Chaque verglas 
Les avalent un peu plus
Transparences de verre
Arbustes pliés
Mille-feuilles
Entre chaud et froid

Tout est devenu sec
Et pourtant incroyablement
Superbe et figé
De quoi photographier
Les instants

Des marques et des signets
À récolter sans retenue
Tout est si éphémère


Véronique
©  Véronique Poussart  2019
Pour plus d'information, cliquer ici

dimanche 20 janvier 2019

Semaine du 20 janvier 2019

Notes de nuit
Des vents se lèvent
Des voix se lèvent
Les bruits des nouvelles
Les larmes des esseulés
Les sourires des vainqueurs
Tant de signes
À graver

Lesquels diront vrai
Il fait si chaud 
Il fait si froid
Lesquels survivront
Sous la surface des choses

Sous les coups de burin
Des formes à venir
Sur les lignes des pages
Le pianiste joue
Sourdine de ce qu’il avait su
De ce qu’il ignorait

Il ne va plus au concert
Il est trop désemparé
C’était l’année dernière
Ils l’avaient applaudi 

Aujourd’hui 
Ne s’en souvient pas

dimanche 13 janvier 2019

Semaine du 13 janvier 2019

Janvier

Comme un guerrier
Le froid menait ses assauts
Décidé et belligérant

Dans la ville
Tout semblait se resserrer
Se recroqueviller
Tant il fallait se mettre à l’abri
Le froid s’engoufrait dans les ruelles
Les ombres s’allongeaient dès quatre heures

Il y avait bien ce soleil pâle
Pour espérer
Ces vagues de neige douces
Généreuses
Les pics les mésanges
Les gros becs les joncos
Affamés et toujours à nourrir

En janvier
Tout continue
Les arrivées les départs
Les projets les regrets
La respiration des jours
Et les créations infidèles


Véronique
©  Véronique Poussart  2019

dimanche 6 janvier 2019

Semaine du 6 janvier 2019

Crépuscule 

Les lampadaires prennent le relais
Il y a bien
Un dernier soleil
Et les mauves des fins d’après-midi

Emmitouflés
Ils marchent vite
Parfois la tête un peu baissée
Se chantant un air du passé
Désuet et tenace

Ils revivent leur journée
La découpent en morceaux
Mélangent les images les mots
Complètent les phrases inachevées

Pendant ce temps
Le jour en train de s’estomper
Calfeutre sa lumière
Et ferme la date 

C’est silence soudain
C’est bruit du cœur battant
Quel était donc ce paysage ?
Quel était donc ce moment ?