dimanche 16 février 2020

Semaine du 16 février 2020

Un dimanche si calme





Les oiseaux ont retraité au sud
Des mois déjà sans leurs chants
Sans les sauts des merles dans l’herbe

On ne s’appelle pas
On ne se dit pas bonjour
La journée reste à écrire
Les heures en boîte de Pandore
Faites pour l’imprévu
Et les surprises

Ce soir
Seulement
Je saurai 
Un dimanche si calme?

Véronique

© 2020 Véronique Poussart

Semaine du 8 février 2020

Dessin

C’est pour attendre le lundi 
Que je dessine
C’est pour retenir hier 
Que je dessine

Les lieux
À transformer
Les pommes à croquer 

C’est pour des instants de rien
Que je dessine
Et pour les lunes de demain
Que je dessine

Les musiques
Enchantées de minuit
Le livre replié

C’est pour entendre la vie
Que je dessine
C’est pour les désirs
Et l’improbable
Que je dessine 

C’est pour les secondes concentrées
Venues de nulle part
Que je dessine
Et le noir sur le papier
Des nuits blanches


Véronique

© 2020 Véronique Poussart

dimanche 2 février 2020

Semaine du 2 février 2020

Rivières


Avant d’être à sec
Elles auront creusé leur chemin
Aussi hasardeux
Que les nôtres 

Dans la mouvance des eaux vives
Dans les aplats géographiques
Agitées et tourbillonnantes
Pour la fraie saisonnière
Magiques sous les futaies 
Porteuses de bleus étonnants

Avant d’être à sec
Les entendre 
Leurs voix imprévisibles
En attente de mars

Comme nous


Véronique

© 2020 Véronique Poussart



dimanche 26 janvier 2020

Semaine du 26 janvier 2020

À l'envers

Portrait d’été
Avant l’heure
Les gouaches
S’étendent au soleil
Finis les frissons blancs
Sous le grésil
Les fleurs chahutent
Rien de moins


Véronique

© 2020 Véronique Poussart

samedi 18 janvier 2020

Semaine du 19 janvier 2020

Japon

Que du rêve
Que de l’inventé

J’en ignore presque tout
Je n’en connais que si peu
Un kimono jadis
Hier
Était-ce hier

Jardins lanternes
Zones 5
Impossible
Cet érable japonais
Rougi des gels de septembre 

San Francisco
En rochers en râteaux magiques
Réguliers sous leurs dents
Des vêtements à Nîmes 
Brodés de si peu
Brodés de la vie irrégulière 
De ceux qui marchent

Un imaginaire 
Cadeaux emballés
Papiers imprimés
Gestes pliés

Musée de Tokyo
Je te salue
Tu me salues
Dans le décor
Des cerisiers éternels
Je vois tes couleurs
Je vois tes tatamis de paille

Je vois tes buffets
Les portes de l’imperfection 
À nulles autres pareilles
Dans la pierre 
Les mousses

Je vois tes couleurs
Dans les tons de l’hiver
Et j’espère
Oui j’espère
Te voir un jour

Véronique

© 2020 Véronique Poussart


dimanche 12 janvier 2020

Semaine du 12 janvier 2020

Érosions minuscules


Nos vies changent
C’est comme si la mer
En roulant
Ses vagues sans fin
Faisait le trajet
Des vieux lendemains

Il y avait
Il n’y a plus
Les déjeuners à deux
Les feuilles se dépliant
Dans les étés lumineux
Et les iris dans le bleu écarlate

Autrement
Ça s’épèle autrement
C’est rangé dans les écrans
Par dates et par années

Nos vies changent
C’est fragile le mouvement

C’est comme si la mer
En roulant
Ses vagues sans fin
Créait des érosions minuscules
Laissant des fines traces
Des coquillages épars
Des bois dépolis
Et les plumes échevelées
Des oiseaux envolés

Véronique

© Véronique poussart 2020

dimanche 5 janvier 2020

Semaine du 5 janvier 2020

Schubert

J’écoute Bach
Pour que chaque seconde
Respire de son rythme

J’écoute Mozart
Soir et matin 
Les jours de janvier
S’allongent de quelques minutes

Les souvenirs reviennent
De mon père au piano
Et c’est à cause de lui
Que j’écoute Schubert 

Véronique

© Véronique Poussart 2020