dimanche 20 octobre 2019

Semaine du 20 octobre 2019

La plaine s'étire

Sous les vents frisquets
Quittant les verts passés 
Les oiseaux s’envolent
Que faire
Que faire
Sinon remiser
Les vestiges de l’été

La mémoire s’épuise 
À tout retrouver
D’un temps de bonheur
Aujourd’hui dispersé

Plus de fleurs à couper
Car toutes fanées
Les graines à présent
Glissent
Inlassablement 
Dans les terres labourées

Sous les haies 
Les feuilles
Pilées avant l’hiver
Font des chansons douces
À qui veut les entendre


Véronique


© Véronique Poussart 2019

dimanche 13 octobre 2019

Semaine du 13 octobre 2019

Les jours heureux

Si nombreux
Si clairs
La lumière des saisons 
La lumière des années


Véronique

© Véronique Poussart 2019

dimanche 6 octobre 2019

Semaine du 6 octobre 2019

Toi

Au bord de l’étang
Ne reste qu’une chaise

Les reflets sur l’eau
En arabesques tristes
Me chuchotent tendrement
Tes mots amoureux
Aujourd’hui passés


Véronique

© 2019 Veronique Poussart

dimanche 29 septembre 2019

Semaine du 29 septembre

Les plaques tectoniques

L’imperceptible travaille en douce
Glisse et se faufile
Millimètre par millimètre
Un jour suivant l’autre

Et la vie continue en surface
Comme si rien n’altérait les contours
À peine une ou deux fissures
De minuscules craques

Mais il est tout à coup
Une seconde
Chargée de toutes les impétuosités
Dans un fracas terrifiant
Elle cisaille et transperce

Plus rien ne sera comme avant
On regarde les arbres penchés
Les ruisseaux creusent un nouveau lit
Là-bas la montagne se fait un dos rond

Que m’as-tu dit donc
Que m’as-tu dit
À ce moment-là?


Véronique

© Véronique Poussart 2019

dimanche 22 septembre 2019

Semaine du 22 septembre 2019

Partir Rester


Il faisait frais
Un vent léger courait sur l’eau
Soulevant de minuscules vaguelettes

Une grande île en face
Des voiliers au plus près
Au fond du paysage d’autres îles
Se soulevaient de terre
Remorquées par des nappes de brume

De mon banc
J’observais un travailleur
Peignant patiemment
D’un rouge éclatant
Les jonctions des passerelles
Mise en garde
Avant la mise à l’eau

Puis un goéland a tracé de son ombre
Le parc fraîchement coupé
Dégarni des dernières fleurs
Un papillon s’est envolé
Lui aussi

Bien sûr
Je ne me suis pas envolée
Tout simplement
Le cœur calmé
Je me suis levée
Et j’ai quitté en douce
Ni vue ni connue

Véronique 

©  véronique Poussart 2019

dimanche 15 septembre 2019

Semaine du 15 septembre 2019

Les collines de l'enfance

Elles n’existent plus qu’en mémoire
Les feuilles fragiles du passé
Se sont envolées

Je les revoie pourtant
Enveloppantes
Glissant dans l’air bleuté et humide
Au bord de la nuit
Les premiers éclats du jour
Fissurant leurs formes mystérieuses

Entre les silhouettes alanguies
Les bruits rares et feutrés
Toujours quelque chose
La vie en arrière
Les rues un peu pentues
Le sac un peu lourd
Des premiers 2 et 2 font 4

Cahiers d’une nature innocente
Les saules au loin
Leurs feuilles vert de gris
Colchiques dans les prés
C’est la fin de l’été


Véronique
©  Véronique Poussart  2019

dimanche 8 septembre 2019

Semaine du 8 septembre 2019

Un ouragan parmi d'autres


Des îles lointaines
Mais sous trajectoire
Des maisons et des vies
Hachées menues
Par les déferlantes

Les quarantièmes rugissants
Se sont offerts l'Atlantique
En terrain de jeux
Et tout s’est disloqué

Chavirés les cœurs
Chavirés les barques
Goût amer des recommencements
Courage en havre-sac
À porter pour longtemps

Quel imbécile a dit
Ce n’est rien ce n’est rien
Quel imbécile!


Véronique Poussart 
© Véronique Poussart 2019

Pour plus d'information  sur l'artiste, cliquer ici: veroniquepoussart.com