dimanche 28 juin 2020

Semaine du 28 juin 2020

Mise en boîtes


Combien de boîtes
Pour résumer le temps
Combien d’objets
Pour l'arrimer

Je pile et dépile
Qu’y a-t-il à garder
Qu’y a-t-il à soustraire
Encore

Le peu suffit sans doute
Seul compte ce qui importe
Vraiment

Ce chapeau d’explorateur
À lui seul
Emballé
Dans la boîte bleue à côté
Me dira tout
Du passé


Véronique

© 2020 Véronique Poussart

dimanche 21 juin 2020

Semaine du 21 juin 2020

Brouhaha


Le calme n’est qu’apparence
Sous la ligne des heures
Un immense charivari
Gagne du terrain

En sortir indemne
Garder le cap
Aligner les énergies
Comme autant d’étoiles
De la Voie Lactée

Caser l’incasable
Et renouveler le langage
Des fleurs et des objets

Le cœur bat
De tous ces changements
Rien ne domine
Mais
Tout est présent


Véronique

© 2020 Véronique Poussart

lundi 15 juin 2020

Semaine du 14 juin 2020

Pour qui se demanderait

Pour qui se demanderait
Est-ce un plateau sous la lune
Des pastels écrasés
En poudres paysannes

Des rochers aiguisés
D’un temps révolu
D’une route sans balises

Pour qui se demanderait
Suis-je allé là-bas 
Où irais-je demain

C’est un plateau sous la lune
Un matin à grands pas
Un pastel écrasé
En poudres paysannes


Véronique

© 2020 Véronique Poussart

dimanche 7 juin 2020

Semaine du 7 juin 2020

Parcours de vie


Nous les croyons accidents de parcours
Imprévus
Surgissant tout à coup

Il faut alors les nommer
S’en faire des amis
Et jouer ses atouts

Comme des dés lancés
Dans le hasard des années
Harnachent les évènements
Noirs blancs et de tous les tons

J’ai retourné les cartes
Et il me faut quitter
Je le décide hors de mon gré
Mais le décide quand même

Choisissons-nous
Le vent de face ou de côté
L’heure précise du soleil contre le cerisier
Et que les lettres n'arrivent plus

Indifférentes à nos soubresauts
La terre et la lune prennent leurs quartiers
J’avance dans l’inconnu
En empruntant un certain sentier

Véronique

© 2020 Véronique Poussart

dimanche 31 mai 2020

Semaine du 31 mai 2020

File indienne 1


File indienne 2


Finis les sauts de côté
Les gestes impétueux
Les tendres accolades

Règles et nécessités
Sont devenues
Nouvelles fêtes et parades

Sur le sentier de la guerre
À la recherche du temps perdu
Entre confiance et galère
On bat la mesure

Les mois comme un tambour
Les jours comme des baguettes
Se rappellera-t-on plus tard
Des distances nous séparant
De s’être voulu semblables

Attendre le prochain saut
Et la belle incartade
Et sans la file indienne
Se parler de plus près
De l’été de demain

Véronique

© 2020 Véronique Poussart

dimanche 24 mai 2020

Semaine du 24 mai 2020

À Sébastien

Les cyclistes

Troisième dimanche
Sous les verts
Les cyclistes jouent du mollet
Courbent le dos
Sous les vents frisquets

Je les connais
Ils gravissent les montées
Aiguisés par leurs défis
Tant et tant de plaisir
Sous leurs casques
Et leurs maillots colorés

L’eau fraîche de leur gourde
Se réchauffe
À la vitesse d’un soleil
Grimpant les côtes avec eux

Une montre une boussole
Une carte en tête
Les kilomètres en bandouillère
Le temps s’arrête
Vélo délice
Vélo complice

C’est du moins
Ce que mon fils raconte
Après les beaux soirs de printemps
Les escapades dorées
Et les routes ombragées piquetées de lumière

Véronique

© 2020 Véronique Poussart

dimanche 17 mai 2020

Semaine du 17 mai 2020

Pourquoi pas 

Pourquoi pas 
Être surbmergé par le printemps
Et reprendre la vie laissée en vadrouille

Dans l’armoire
Des dictionnaires
S'étaient ouverts
À la mauvaise page

Survivre
Les gouaches des paysages
Le disent
Attelées au soleil
Pourquoi pas
Une journée
À habiter d’un nouveau regard


Véronique
© 2020 Véronique Poussart