dimanche 12 janvier 2020

Semaine du 12 janvier 2020

Érosions minuscules


Nos vies changent
C’est comme si la mer
En roulant
Ses vagues sans fin
Faisait le trajet
Des vieux lendemains

Il y avait
Il n’y a plus
Les déjeuners à deux
Les feuilles se dépliant
Dans les étés lumineux
Et les iris dans le bleu écarlate

Autrement
Ça s’épèle autrement
C’est rangé dans les écrans
Par dates et par années

Nos vies changent
C’est fragile le mouvement

C’est comme si la mer
En roulant
Ses vagues sans fin
Créait des érosions minuscules
Laissant des fines traces
Des coquillages épars
Des bois dépolis
Et les plumes échevelées
Des oiseaux envolés

Véronique

© Véronique poussart 2020

dimanche 5 janvier 2020

Semaine du 5 janvier 2020

Schubert

J’écoute Bach
Pour que chaque seconde
Respire de son rythme

J’écoute Mozart
Soir et matin 
Les jours de janvier
S’allongent de quelques minutes

Les souvenirs reviennent
De mon père au piano
Et c’est à cause de lui
Que j’écoute Schubert 

Véronique

© Véronique Poussart 2020

dimanche 29 décembre 2019

Semaine du 29 décembre 2019

Les chemins de traverse


Qu’ils soient
Détours ou raccourcis
Il est bon parfois
D’étirer le temps
En promenade lente
Et attentive
Dans la neige
Des traces de lièvre

Sous les pins
Des feuilles de hêtre
Blondes
Transparentes

Puis le ciel
Transperçant les nuages
Et se faufilant
Le soudain de la lumière

Au bout de la route
La ville comme une rumeur
Au loin
Des sons multicolores
Tressent des échelles
Pour demain


Véronique

© Véronique Poussart 2019

dimanche 22 décembre 2019

Semaine du 22 décembre 2019

Décembre

Décembre étend sur ses plaines
Un grand tapis brodé
De neige et de redoux

Entre les sillons
Les frimas creusent des rigoles
D’où les herbes séchées
Émergent timidement

Si peu de bruit dehors
Si peu de lumière dehors
Je me calfeutre
Comme une fenêtre
Fragile aux vents

Je vois flou
Mon cœur est mouillé
Des pluies de septembre

Au travers des rideaux de lin
Je compte les distances
Les pas des marcheurs

Parfois un écureuil
Parfois une rafale
Parfois
Les mouvements froissés
D’un mois de décembre

Véronique

© Véronique Poussart 2019

dimanche 15 décembre 2019

Semaine du 15 décembre 2019

Voyage vers le sud


Car ils tombent craquent se fissurent
Coups de butoir
Des Celcius en pagaille
Sur une coque glacée
Voyage dérive
Sur les vagues indigo

Les icebergs glissent
Le long des latitudes
Laissant de ci de là
Les enfants blancs
Des froids millénaires

Armée en déroute
Au son des conciliabules
Dans les villes du sud
On n’ose plus décider
La cacophonie des micros parle plus fort
Que le goéland et la sterne

Faut-il croire
Aux attaques des années
Aux failles d’une banquise
En plein désarroi

Aux plongeons émouvants
De la carapace nordique

Gardiens esseulés
Ils glissent le long des côtes
Dernières figures
De la chorégraphie
Dernières photos 
Des albums du passé

Véronique

© 2019  Véronique Poussart 

dimanche 8 décembre 2019

Semaine du 8 décembre 2019



Janvier 2019: un livre prend forme
Décembre 2019: il vous attend

Livre publié et numéroté à compte d’auteur, 86 planches couleur, 56 poèmes
Impression de haute qualité, 74 pages
Prix net : $ 45.

Janvier 2019

Un livre prend forme
Des dessins, des textes
Écouter les couleurs qui se répondent
En conversations impromptues
Et délibérées

Choisir 
Ah! choisir
Et mettre en page
Et recommencer 20 fois
Relire, ajuster

Juillet 2019

C’est presque fini
Sans être fini
Modifier les marges
Contrôler les espaces
Respirer devant l’écran
Qui deviendra papier
Et peut-être émotion

Préférer les uns
Aimer les autres
Écarter et retenir
La pulsation des pigments
La fragilité des mots

Décembre 2019

Ils sont 50
Imprimés
Numérotés 
Prêts à être ouverts
Et partagés

À allumer le regard
Pour voir l'invisible
Autrement

Pour me joindre: v.poussart@globetrotter.net


Semaine du 8 décembre 2019

Sonorités d'ailleurs

D’un pays
D’un ailleurs
Viennent les sonorités
Inconnues
Faites d’argiles et d’étain

Je repère
Au sommet de l’armoire
Des nappes de brouillard bleu
Effilochées
Sorties de nulle part
Alors que des piles en équilibre
Risquent de tomber

Je fais le tri
J’emballe le passé
Les vases les verres
Les vaisselles rares
Dessus les dessins
D’un pinceau japonais
Dessus les coulisses
D’une glaçure trop fondue

D’un pays
D’un ailleurs
Viennent en sourdine
Les rires des tables d’été


Véronique

© 2019 Véronique Poussart