dimanche 8 décembre 2019

Semaine du 8 décembre 2019



Janvier 2019: un livre prend forme
Décembre 2019: il vous attend

Livre publié et numéroté à compte d’auteur, 86 planches couleur, 56 poèmes
Impression de haute qualité, 74 pages
Prix net : $ 45.

Janvier 2019

Un livre prend forme
Des dessins, des textes
Écouter les couleurs qui se répondent
En conversations impromptues
Et délibérées

Choisir 
Ah! choisir
Et mettre en page
Et recommencer 20 fois
Relire, ajuster

Juillet 2019

C’est presque fini
Sans être fini
Modifier les marges
Contrôler les espaces
Respirer devant l’écran
Qui deviendra papier
Et peut-être émotion

Préférer les uns
Aimer les autres
Écarter et retenir
La pulsation des pigments
La fragilité des mots

Décembre 2019

Ils sont 50
Imprimés
Numérotés 
Prêts à être ouverts
Et partagés

À allumer le regard
Pour voir l'invisible
Autrement

Pour me joindre: v.poussart@globetrotter.net


Semaine du 8 décembre 2019

Sonorités d'ailleurs

D’un pays
D’un ailleurs
Viennent les sonorités
Inconnues
Faites d’argiles et d’étain

Je repère
Au sommet de l’armoire
Des nappes de brouillard bleu
Effilochées
Sorties de nulle part
Alors que des piles en équilibre
Risquent de tomber

Je fais le tri
J’emballe le passé
Les vases les verres
Les vaisselles rares
Dessus les dessins
D’un pinceau japonais
Dessus les coulisses
D’une glaçure trop fondue

D’un pays
D’un ailleurs
Viennent en sourdine
Les rires des tables d’été


Véronique

© 2019 Véronique Poussart

dimanche 1 décembre 2019

Semaine du 1 décembre 2019

Les abris

Où abriter son cœur
Quand les vents sont contraires
Où glisser le cri silencieux
Entre les couvertures tièdes
Des jours semblables

Rien n’est cadré
Rien n’est placé
Ni le vase sur la table
Ni la valise dans l’armoire

Les livres s’empilent
Chargés de leurs histoires
Au hasard les ouvrir
Les reposer sans les lire
Une phrase tantôt
Suffit au moment

Et la musique
Dans la pièce d’en arrière
Remet la pendule à l’heure
Rouge rose
Églantine
Se faufile en passant
Sur les papiers égarés


Véronique

© 2019 Véronique Poussart

dimanche 24 novembre 2019

Semaine du 24 novembre 2019

Les voix silencieuses du cerveau


Si facile à oublier
Pourtant il y a peu
Je me suis dit
Où ai-je la tête
Je dérivais entre un geste et l’autre
Je commençais un mouvement sans le finir
Je préparais un café
Puis le laissait refroidir
Allant observer les écureuils
Au nord et au sud

Il opérait pour moi
Infatigable et protecteur
Gouvernant les routines
Rappelant les imprévus

Si facile à oublier
Lui qui vivait seul à ma place
Enregistrant les souvenirs
Fixant les rendez-vous avec le quotidien

Est-il rose
Je ne sais
Est-il bleu
Peu m’importe
C’est ainsi qu’il s’est dessiné
Je l’ai laissé faire
En grand allié qu’Il est
Sur le chemin de ma vie


Véronique

© 2019 Véronique Poussart

dimanche 17 novembre 2019

Semaine du 17 novembre 2019

Voyage en terre inconnue

Il se tenait là
Appuyé sur une des bornes de l’aéroport
Un sac à dos
Un foulard bien chaud bobiné à son cou

Les destinations filaient à toute allure
Laissant à peine le temps de faire un vœu
Le cliquetis des changements
Le gardait éveillé attentif captivé

C’est à ce même moment
Tout à fait improbable
Que simultanément
Un papillon et un flocon
Sont passés devant lui
Où aller?
Où partir?

Où aller pour trouver le printemps
Les feuilles en accéléré
Les tapis de scilles éphémères
Où aller pour trouver l’été
Ses orages soudains
Ses ciels pourpres et orangés
Et l’automne
Dans son déploiement indécent de beauté
Près des chênes écarlates

Et l’hiver... oui l’hiver
Les blondeurs des maïs 
Dépassant pour un temps de la neige
Les verglas en transparence
Tombant sur les surfaces glacées
Faisant musique et chanson sous le vent

Où aller pensa t-il une fraction de seconde
Une éternité
Où aller?

J’ai su l’histoire par un ami
D’un ami
J’ai su qu’il vivait quelque part
Là où la terre se nomme
Kamouraska
Et que souvent
Il marchait sur les aboiteaux

Véronique
© 2019 Véronique Poussart

dimanche 10 novembre 2019

Semaine du 10 novembre 2019

Brouillards

Dehors
La neige amène de ces brouillards 
Surprenants 
Les flocons battent le rythme
Des transparences
Sur les paysages à demi effacés

Ici
Dans une boîte
Il y a vos noms et vos magies
Il faut toujours déficeler les noeuds
Pour retrouver les moments bénis
Et convoquer le passé

Ainsi seulement
La beauté des saisons reviendra
Derrière le brouillard du présent

Véronique

© 2019 Véronique Poussart

dimanche 3 novembre 2019

Semaine du 3 novembre 2019

Imaginer

Je l’imagine

Dans le carré bleu des fenêtres

Observant le voilé du jour
Les vents violents se calmeront
Il s’en doute

Ses mots sont encore chargés de secrets
Ce lieu est encore le sien
Il a égrené ses traces de sciure et d’images
Parcouru les atlas d’une terre méconnue

Je l’imagine marchant d’un pas rapide
Sur les routes arrêtées du passé
Les bâtons rythmant les étapes
Faisant résonner couleurs et lumière

Je l’imagine
Me consolant




Véronique

© Véronique Poussart 2019