dimanche 27 décembre 2020

Semaine du 27 décembre 2020




 Le pont



Deux rives
Deux années
Le connu et l’imaginé

Tous les à faire
Laissés sur le rivage
En attente dans les valises
En garde-meuble
Empilés dans les placards des promesses

Les carnets de 2021
Ne sont pas encore ouverts
Les résolutions ne sont pas encore prises
C’est un flou d’époque
Un flou sanitaire diront certains

Sous le pont 
Passent les barges
Chargées de limaille et de blé
Sous le pont
Selon les marées
Glisseront ce que l’on peut donner
L’espoir l’amitié l’amour 
Et les scénarios des possibles


©  2020 Véronique Poussart

dimanche 20 décembre 2020

Semaine du 20 décembre 2020


 Rivière


Une rivière de douze mois
Elle a coulé
Indifférente
Aux peines
Aux solitudes
Aux nouvelles et aux espoirs

Chargée des algues
Des limons
Elle a frayé sa route
Se camouflant en cascades
Se divisant en méandres
Créant des îles passagères

De sons en vaguelettes
Elle a capté certains soleils
Et les lueurs des pleines lunes
Elle s’est tapie
Entre les herbes hautes
Et les rives caillouteuses

Elle a gardé son cap incertain
Et pour un temps
Ignoré ses rêves
Elle te ressemble
Elle me ressemble

Véronique


©  2020 Véronique Poussart

dimanche 13 décembre 2020

Semaine du 13 décembre 2020


 L'oiseau de feu


Il a chanté
Pour que le printemps revienne
Il a chanté
Que cela ne dure pas toujours
Il a chanté
Pour que ses trilles
Glissent dans le soir bleuté
Et réveillent le matin
D’une autre journée

Il a chanté en disant regarde
Au bord de la fenêtre
Au bord du jardin

Il a chanté
Dans les notes du piano
Et les cordes de la guitare
Il a chanté comme aucun autre pareil
L’empreinte sur le papier
C’est lui
Et les bruits de la soie qui craque
C’est lui encore

Sous le rosier et le lierre
Il a tressé les fils de couleur
Et comme un papier peint
Dans le salon ancien
Il raconte les histoires
Des dimanches secrets

Véronique

©  2020 Véronique Poussart

dimanche 6 décembre 2020

Semaine du 6 décembre 2020


 Les chênes

Alors que tout s’abandonne
Aux premiers frimas
Aux flocons fragiles

Que tout s’endort et se calfeutre
Que bientôt l’herbe
Ne craquera plus sous les pas

Bien loin
Plus loin encore
Qu’il est possible d’imaginer
Une couleur rousse et fauve
Couleur de renard à l’affût
Couleur de dindon sauvage

Des chênes
Des feuilles
Attachées ficelées
Sous les coups de butoir
De l’hiver en marche

Véronique


©  2020 Véronique Poussart

dimanche 29 novembre 2020

Semaine du 29 novembre 2020

À Annick



Distanciation


Répéter inlassablement
Je me tiens loin
Tu te tiens loin
Deux mètres ou quatre
Ne changent pas grand chose

Dans les parcs
Ils sont nombreux à marcher seuls
S’écartant sur le sentier
Au cas où...

Des cas où....
Il en surgit partout
Chacun triant ses pensées
Et mettant ses rêves
En bandoulière
Au cas où.....

Véronique


©  2020 Véronique Poussart

dimanche 22 novembre 2020

Semaine du 22 novembre 2020


 Sur le coup de seize heures


Des inconnus bavardaient
Juste sous l’immense érable déplumé
Un oiseau s’est envolé
Et j’aurais bien dit
Que pas une de ses plumes
N’avait bougé

C’était
Le moment parfait
Pour goûter aux pommes
Échappées du verger bien là-bas
Prendre en mains
Un moment fugace
Quasi transparent
D’un dimanche frisquet


Véronique

© 2020 Véronique Poussart

dimanche 15 novembre 2020


 Une envie de douceur


Des soies d’asclépiades
Des cachemires
Des foulards bien roulés
Autour du cou

Des pastels écrasés
Dans les couchers de cinq heures
Des roses sur la table

Fuir la pénombre
Les idées noires
Les inconséquences politiques
Fuir l’idée
Que tu n’es plus là

Un silence passe
Les conversations s’interrompent
Dans les regards pourtant
Des connivences
Et des lumières
À s’y plonger


Véronique

© 2020 Véronique Poussart

dimanche 8 novembre 2020

Semaine du 8 novembre 2020


Les bruits océaniques 


Aujourd’hui 

C’est sous la mer

Rien de plus que du presque silence

Les rumeurs se taisent

Ne restent en surface

Que les coursiers courageux

Partis aux quatre vents

Du Vendée Globe

Veronique


  • Veronique Poussart 2020



dimanche 1 novembre 2020

Semaine du 1 er novembre 2020


 Une semaine plus longue



Les jours raccourcissent
Mais la semaine est plus longue
Les couleurs s’éparpillent
Et se fanent

Gestes du quotidien
Coincés entre les saisons
À remiser
Plier embobiner
Clôtures et arbustes fragiles
Un piquet par ci
Un piquet par là

Il faut voir
Identifier les chemins
De vie et de terrain

Une seconde orchidée
Aujourd’hui ouverte
Hisse la beauté
Au rang de nécessité

Ainsi la semaine plus longue
Verra l’espoir continuer

Véronique

© 2020 Véronique Poussart

lundi 26 octobre 2020

Semaine du 25 octobre 2020


 Feuillets au vent



Sur chacun
Des histoires enregistrées
Derrière les formes
Et les couleurs

Des histoires de rien du tout
Éphémères et sans substance
Des histoires heureuses
Faites de regards complices

Des histoires
À traquer
À remonter comme l’eau du puits
À débobiner
Corde emmêlée
Du pire et du meilleur

Les feuillets bleus 
Des espaces limpides
Les feuillets jaunes
Des moments partagés
Ombrés de roux
Des saisons qui transitent

En soufflant les bougies du temps
Ils s’envolent un peu
Mais laissent dans l’air
Le bruissement 
Des émotions et des jours

Véronique

© 2020 Véronique Poussart

dimanche 18 octobre 2020


 Climats


Il est bien loin
Le temps des porcelaines
Le temps des dessins
Sur les carreaux
Du bleu cobalt

Bien loin aussi
Les matins aux nouvelles apaisantes

La nature est brouillée
Et n’a plus de voisin
Là-bas il fait trop chaud
Et tout se consume
Ailleurs les cratères se creusent
Révélant des passés millénaires

Fissures dans les murs
Fissures des écrits malveillants
Et des cris et des armes

Malgré l’agitation
Et les discours tonitruants
Les feuilles sans impatience
Tombent lentement
Chacune indifférente
Aux sols déjà recouverts
Prêtes sans tambour
À annoncer l’hiver

Véronique

 ©  2020 Véronique Poussart

dimanche 11 octobre 2020

Semaine du 11 octobre 2020


 


Deux mètres

Sourire de la distance qui nous sépare
En faut-il autant?
Ou plus encore?
Improviser 
Inventer de nouvelles procédures
S’écrire se regarder de l’autre côté de la rue
Rester sagement en file
Une fois deux fois trois fois
Imaginer les sourires et les moues

On laisse des mémos sur les terrasses de nos amis
De longs messages au téléphone
Nos cafés se prennent seuls
Ce temps bizarre
Dure et dure
Plus longtemps que prévu

Les rêves prennent le pas
Sur la réalité
Les rêves sont notre cinéma
Car on l’a annoncé aux nouvelles
On ne peut plus y aller...

Véronique

© 2020 Véronique Poussart



lundi 5 octobre 2020

Semaine du 4 octobre 2020

Voyage intérieur

Les bourdons
S’envolent
Nectar et pollen
Gourmandises
D’un octobre en demi-tons

L’aventure se poursuit
Sur la table

Dans le verre transparent
D’un vase anodin

Et
Le regard s’émeut
D’une beauté tardive
Si vivante et fragile
Échappée
Des premières gelées

Véronique

© 2020 Véronique Poussart

dimanche 27 septembre 2020

Semaine du 27 septembre 2020

Les mouvements du coeur

D’où je suis
J’observe
La chaleur
Elle glisse sur le jardin rouillé
Comme l’eau
Sur le dos des canards

D’où je suis
Je vois
Ce qui est présent
Et ce qui manque

D’où je suis
Je vois
Qui est présent
Et qui manque

Toi


Véronique

© 2020 Véronique Poussart

dimanche 20 septembre 2020

Semaine du 20 septembre 2020

Fenêtre sur horizon


Le ciel s’est lavé
Et débarrassé des chaleurs estivales
Il reluit des lumières d’automne

Comment choisir entre l’eau
Les dernières coupes de foin
Les érables aux couettes rouges
Et les arbustes grenat

Comment choisir entre la promenade
En solitaire foulard au cou
Ou le repas des récoltes
Résonnant des sons de l’amitié

Et d’ailleurs
Pourquoi choisir?

Véronique

© 2020 Véronique Poussart

dimanche 13 septembre 2020

Semaine du 13 septembre 2020

 


Hommage à Folon

Il dessinait des arcs-en-ciel
Des nuages dérivant en douceur
Ses hommes bleus se promenaient
Légers et libres

Des maisons comme des bulles protectrices
Pour les peines du coeur
Des murs de briques
Dans les courants d’air des villes
Des rouges flamboyants
Contre les pastels des petits matins

Folon des mécaniques
Folon des oiseaux
Folon des rivages ourlés d’écume

La poésie doit rester
Nous a-t-il dessiné
La poésie doit rester
Et glisser
Des musiques cristallines
Dans la sécheresse des déserts

Véronique

© 2020 Véronique Poussart 





dimanche 6 septembre 2020

Semaine du 6 septembre 2020



Campagne



Une lumière différente
Sur les champs blondis

Cela commence à sentir le roussi
Et les verts sont moins vifs

Les plus urbains
Se précipitent aux pommes
Rêvant compotes nature
Et gelées roses

Dans les rangs assoupis
Les asters bleuissent
Les quenouilles courbées 
Sous l’air frisquet
Incitent au regret
D’un été trop vite en allé

Et les souvenirs
Où sont cachés les souvenirs?

Véronique

©  2020 Véronique Poussart

 

dimanche 30 août 2020

Semaine du 30 août 2020


 Les arbres se parlent aussi la nuit


Partager son territoire
Échanger les lieux secrets des sources
Nommer la terre l’humus l’herbe la tourbe
Nommer les vents et les bruissements
Dire l’oiseau le nid le vent
Dire l’orage au loin
Et la tiédeur parfois

Dire les heures 
Au travers des aiguilles et des feuillages
Dire les ombres des clairs de lune
Les réveils ambrés
Des levers du jour
Et les ombres étirées des derniers jours d’août

Les arbres se parlent
Et nous racontent des histoires immuables
Et de racines en branches
Se racontent nos sommeils fragiles

Véronique

©  2020 Véronique Poussart

dimanche 23 août 2020

Semaine du 23 août 2020


La rentrée 




Ils s’appellent Max
Jonathan Émilie 
Catherine ou Claudine 

Hauts comme deux pommes
Décidés et craintifs
Leurs cahiers sont prêts
Estampillés de partout
Une veste au cas où
Des espadrilles neuves 
Brillantes de tous les pas non franchis

Ce sera une rentrée étrange
Peut-être
Une rentrée masquée 
Peut-être
Les pronostics sont emballés
Rien n’est garant de rien

Ah! Si 
Un écran comme au cinéma
Une danse un ballon

Ils s’appellent Jérôme 
Édouard Sébastien
Anne ou Juliette

Véronique


© 2020 Véronique Poussart

dimanche 16 août 2020

Semaine du 16 août 2020

La régate 



Tous partis face au vent
Marins chevronnés
Ambitieux de gagner

Leurs yeux évaluent les distances
Les corps évaluent leur résistance

Je me tiens loin
Presque en dehors du paysage
Je ne vois que les voiles blanches
Se déplacer là-bas

Que le meilleur gagne
Le visage baigné
Des embruns salins
Que le meilleur gagne
Et recommence
L’an prochain


Véronique

© 2020 Véronique Poussart

dimanche 9 août 2020

dimanche 2 août 2020

Semaine du 2 août 2020

L'espace de l'eau


Tantôt elle glisse
Corps de danseuse
Entrechats
Sauts légers

Tantôt elle sautille entre les pierres
Vive comme une répartie imprévue
Son bruit calme ma mémoire
Me ramène au temps
Où parfois 
Les jours se prolongeaient tard

Elle se faufile
Musicale envoûtante
Chaque goutte portant sa différence

Qu’elle soit timide dans le robinet du jardin
Souterraine et cachée
Tumultueuse en rouleaux impétueux
Érodant sables et falaises
Si multiple et si changeante
Elle a su dissoudre les couleurs des aquarelles
Et se glisser sur l’écran

Véronique

© 2020 Véronique Poussart

dimanche 26 juillet 2020

Semaine du 26 juillet 2020

Partitions d'été

À grands coups de pinceaux
L’été trace ses paysages
Pistes mauves des forêts
Terres éclaboussées
De foins coupés
Fruits à cueillir
Fruits à goûter

Il traverse les toiles
Des dessins à venir
Et s’enroule de doré le soir venu

C’est un personnage de théâtre 
Alors que tout est fermé
Il est temps d’écouter ses partitions
Tout est bref
Je le sais

Véronique

© 2020 Véronique Poussart

lundi 20 juillet 2020

Semaine du 19 juillet 2020

Quand le jour se lève

Aujourd’hui
Il déplie son bleu
Comme un papillon
Il ouvre ses ailes
Dans la brise matinale
L’espoir est permis

Véronique

© 2020 Véronique Poussart

dimanche 12 juillet 2020

Semaine du 12 juillet 2020

Lames

Lames et larmes
Seulement l’air pour les séparer
Dans les fracas sans fards
Partir et s’éloigner
Couper les ponts 
Et traverser la lande

Au retour
L’herbe sent les vagues salées
L’herbe sent les larmes salées


Véronique

© 2020 Véronique Poussart

dimanche 5 juillet 2020

Semaine du 5 juillet 2020

La ville d'en face


Sous la chaleur
Elle blondit
Le soleil monte au nord
Et s’enhardit

Dans quelle baie
S’alanguira encore
Ce pays de passage


Véronique

© 2020 Véronique Poussart

dimanche 28 juin 2020

Semaine du 28 juin 2020

Mise en boîtes


Combien de boîtes
Pour résumer le temps
Combien d’objets
Pour l'arrimer

Je pile et dépile
Qu’y a-t-il à garder
Qu’y a-t-il à soustraire
Encore

Le peu suffit sans doute
Seul compte ce qui importe
Vraiment

Ce chapeau d’explorateur
À lui seul
Emballé
Dans la boîte bleue à côté
Me dira tout
Du passé


Véronique

© 2020 Véronique Poussart

dimanche 21 juin 2020

Semaine du 21 juin 2020

Brouhaha


Le calme n’est qu’apparence
Sous la ligne des heures
Un immense charivari
Gagne du terrain

En sortir indemne
Garder le cap
Aligner les énergies
Comme autant d’étoiles
De la Voie Lactée

Caser l’incasable
Et renouveler le langage
Des fleurs et des objets

Le cœur bat
De tous ces changements
Rien ne domine
Mais
Tout est présent


Véronique

© 2020 Véronique Poussart

lundi 15 juin 2020

Semaine du 14 juin 2020

Pour qui se demanderait

Pour qui se demanderait
Est-ce un plateau sous la lune
Des pastels écrasés
En poudres paysannes

Des rochers aiguisés
D’un temps révolu
D’une route sans balises

Pour qui se demanderait
Suis-je allé là-bas 
Où irais-je demain

C’est un plateau sous la lune
Un matin à grands pas
Un pastel écrasé
En poudres paysannes


Véronique

© 2020 Véronique Poussart

dimanche 7 juin 2020

Semaine du 7 juin 2020

Parcours de vie


Nous les croyons accidents de parcours
Imprévus
Surgissant tout à coup

Il faut alors les nommer
S’en faire des amis
Et jouer ses atouts

Comme des dés lancés
Dans le hasard des années
Harnachent les évènements
Noirs blancs et de tous les tons

J’ai retourné les cartes
Et il me faut quitter
Je le décide hors de mon gré
Mais le décide quand même

Choisissons-nous
Le vent de face ou de côté
L’heure précise du soleil contre le cerisier
Et que les lettres n'arrivent plus

Indifférentes à nos soubresauts
La terre et la lune prennent leurs quartiers
J’avance dans l’inconnu
En empruntant un certain sentier

Véronique

© 2020 Véronique Poussart

dimanche 31 mai 2020

Semaine du 31 mai 2020

File indienne 1


File indienne 2


Finis les sauts de côté
Les gestes impétueux
Les tendres accolades

Règles et nécessités
Sont devenues
Nouvelles fêtes et parades

Sur le sentier de la guerre
À la recherche du temps perdu
Entre confiance et galère
On bat la mesure

Les mois comme un tambour
Les jours comme des baguettes
Se rappellera-t-on plus tard
Des distances nous séparant
De s’être voulu semblables

Attendre le prochain saut
Et la belle incartade
Et sans la file indienne
Se parler de plus près
De l’été de demain

Véronique

© 2020 Véronique Poussart

dimanche 24 mai 2020

Semaine du 24 mai 2020

À Sébastien

Les cyclistes

Troisième dimanche
Sous les verts
Les cyclistes jouent du mollet
Courbent le dos
Sous les vents frisquets

Je les connais
Ils gravissent les montées
Aiguisés par leurs défis
Tant et tant de plaisir
Sous leurs casques
Et leurs maillots colorés

L’eau fraîche de leur gourde
Se réchauffe
À la vitesse d’un soleil
Grimpant les côtes avec eux

Une montre une boussole
Une carte en tête
Les kilomètres en bandouillère
Le temps s’arrête
Vélo délice
Vélo complice

C’est du moins
Ce que mon fils raconte
Après les beaux soirs de printemps
Les escapades dorées
Et les routes ombragées piquetées de lumière

Véronique

© 2020 Véronique Poussart